concert 1er juin : leo marillier violon... et piano               et orlando bass piano... et violon

Concert commémoratif du centenaire du Manifeste du Surréalisme : oeuvres de Liszt, Wieniawski, Ravel, création "double fil" de Léo Marillier et Orlando Bass et... Schumann


Vous pouvez également adresser un chèque de 15 € à l'ordre d'INVENTIO  9 grande rue 77560 Augers en Brie

ou acheter votre billet sur place dans la limite des places disponibles



16 mai - Concert-débat : "Vous avez dit chef d'orchestre" avec le film "Le jardin de Célibidache" animé par Léo Marillier - crédit photos : Chloé Bernardin


A 80 kms de Paris, les rando-concerts de la 9ème édition tisseront des liens inattendus entre nature et art. La découverte guidée de la "seconde nature" seine-et-marnaise, située au Sud-Est de Paris, entre Provins, Coulommiers et Bray-sur-Seine vous invitera à aborder les concerts avec une ouverture sensorielle élargie

A propos de la thématique 2024  des concerts : « Du geste à la musique »

A l’écoute d’un son, nous nous en faisons une image, une courbe, dans nos esprits. Cette courbe, cette marque du son, celle du beau dans le temps, c’est le geste musical.  Le geste est à la fois inspiré par l’élan des musiciens sur scène, la force ou la douceur de chaque allure, chaque détail entendu, mais aussi par la source de la musique elle-même, son inspiration. De l’instrument ou de l’interprète ou du public, qui donne l’élan ? De manière métaphorique et pragmatique, nous approcherons la brise et la tourmente du geste musical lors de cette édition 2024 du Festival INVENTIO célébrée joyeusement par les amis et partenaires invités par Léo MARILLIER, directeur artistique, violoniste et compositeur.


Les replays 2023 :   Bonne écoute!

Vidéaste : Aurélien Melior

Jeudi 13 avril 2023

Concert d'ouverture de la 8ème édition du Festival Inventio

Salle Colonne  - 94 boulevard Blanqui - Paris 75013

Léo Marillier, violon - Laurent Camatte, alto – Pierre Strauch, violoncelle

Ludwig van Beethoven (1770-1827), Trio à cordes en do mineur  opus 9 nº3  (1798)

Mark André (1964-), …zu…, pour trio à cordes (2005)

Franz Schubert (1797-1828), Trio à cordes D 581 en si bémol majeur (1817)

Arnold Schönberg (1874-1951), Trio à cordes op 45 (1946)


Quatre maîtres dans l’art du trio. Schubert nous prend par la main, célébrant l’apothéose du divertissement chambriste raffiné et intimiste. Beethoven nous prend à la gorge avec un trio, manifeste musical à la recherche du grandiose et de la révolte musicale. Dans le trio de Schönberg, chaque instrument incarne un personnage du drame que le compositeur traverse alors, écriture où se mêlent l’ascèse et effervescence pour approcher au plus près de l’inouï. Avec Mark André, on redécouvre la dimension intimiste de la musique de chambre transposée à un niveau plus viscéral où chaque frémissement instrumental est palpable et participe du lexique, de la langue du compositeur. Quatre points cardinaux du genre unique du trio à cordes.


Samedi 13 mai

Eglise Saint-Thibault - 3 place de l'église - Chevru 77320

Evénement en partenariat avec l'association A3E

Concert Trio BARBAROCO

Nicolas Arzimanoglou-Mas, théorbe - Eliaz Hercelin Sanz, viole de gambe - Armin Yaldaei, clavecin

Diego Ortiz (1510-1570) , Recercadas  sobre la Spagna (1 à 5)

Girolamo Kapsperger (1580-1651) , Toccatta Settima

Diego Ortiz (1510-1570) ,  Recercadas (4)

Sainte-Colombe (1640 – 1700), Fantaisie en rondeau

Marin Marais (1656-1726),  Suite en sol mineur du 5ème livre

François Couperin (1668 – 1733 , La Superbe ou la Forqueray (Clavecin seul)

Marin Marais (1656-1726) , Suite en la mineur du 5ème livre


Prêt Clavecin de Jacob Kirckman, Londres, 1763
Avec l’aimable autorisation du Musée Instrumental de Provins et The Manny and Brigitta Davidson Charitable Foundation.

Entre pièces mystérieuses, suites d’idées virtuoses, ornements amples et coloris délicats, toute la subtilité du baroque espagnol et français, avec clavecin, théorbe et viole de gambe, trois instruments qui incarnent l’affect en musique.


Samedi 3 juin 

Eglise Saint-Pierre - 3 rue de la Fontaine - Beauchery-saint-Martin 77560

Duo Bastien Pouillès, accordéon et Benoît Segui, guitare

Marin Marais (1656-1728), Suite en trio n°6 (théorbe-accordéon) (1692) extrait

Anomyme, Suite de danses (vieille à roue-accordéon)

John Cage (1912-1992), Chess pieces (guitare Renaissance-accordéon) (1944)

Sylvain Griotto, La Conjecture de Syracuse (Création 2023 pour guitare et accordéon) - en présence du compositeur

Jan Pieterszoon (1562-1621), Sweelinck, Pavana Lachrimae (accordéon solo)

John Dowland (1563-1626), Lachrimae Pavane (guitare solo) (1604)

Marin Marais, Suite en trio n°6  pour guitare et accordéon  (extrait)

 


Hybridité et délicatesse au programme! Avec l’accordéon, instrument adaptable à l’infini, pour porter la simplicité de dessin des traditions baroques, et la guitare, et son élan, sa résonance ample et ses appuis charmeurs. En cadeau, des pépites de John Cage, et une initiation à la danse renaissance!


Concert pédagogique : Brahms à l'honneur

 Villegagnon ? Un village et un homme... Provinois , avocat devenu chevalier de Malte, fréquentant les personnages exceptionnels de son époque :  Ronsart, Rabelais, Catherine de Médicis, Charles Quint, François 1er,  doté d'une constitution d’athlète, d'une ambition de conquérant, bon géant marin emportant dans ses bras la petite princesse Marie Stuart » , ce héros de roman tente de concilier l’idéal chevaleresque du moyen-âge et les idées nouvelles de la Renaissance sur le monde, et la foi ; cette conviction le conduit  à mener une expédition au Brésil  où il'ile de la baie de Janeiro porte encore son nom.

C'est son histoire qui précéde le voyage musical ....à travers "Fragments d'histoire".

Samedi 9 septembre

Eglise Notre-Dame de l'Assomption - 1 rue de la forêt - Bannost-Villegagnon 77970

19 h 30 - Fragments d'histoire : Diaporama sur l'histoire du site

20 h - Quatuor avec piano

 Quatre jeunes solistes vous guident dans les chefs d'oeuvre de la musique de chambre :

Orlando Bass, piano, Lauréat de la Fondation Banque Populaire

Léo Marillier, violon, Prix d'interprétation Tchaïkovski pour jeunes musiciens, Grand prix Enesco 2022 décerné par la SACEM, lauréat de la Fondation de France et de la Société Générale

Tess Joly, alto, Lauréate de la banque CIC

Arthur Heuel, violoncelle, Lauréat du concours Ravel

Johannes Brahms, Quatuor avec piano en do dièse (1er et 2ème mouvements) (version inédite)

Guillaume Lekeu, Quatuor avec piano

Johannes Brahms (1833-1897), Quatuor avec piano n°3 en do mineur op 60 (1875)

 

 

 


Ce programme met en regard deux œuvres du répertoire traversée par une ambition démesurée sans doute à  l'origine du caractère inachevé ou plutôt "work in progress" dont elles ne peuvent se départir, et qui les rend passionnantes à interpréter... et à écouter. Du quatuor avec piano de Guillaume Lekeu il ne nous reste qu’un surpuissant premier mouvement et le tronc évasif d’un mouvement lent. Mort à 24 ans, le compositeur pose la question d’un « et si… ? » qui hantera la musique française comme l’exil de Rimbaud a pesé sur la poésie. Un demi-siècle plus tôt, Brahms rencontre le couple Schumann et débute sous le contrecoup de cette rencontre fondatrice, un quatuor avec piano en do dièse mineur, en trois mouvements. Silence au sujet de cette oeuvre, dans la correspondance du compositeur, puis vingt ans plus tard en 1875 est publié son troisième quatuor avec piano, en do mineur. Une lettre révèle qu’il s’agit d’une refonte du quatuor en do dièse mineur que Brahms n’avait pas achevé à l’époque. Il fallait sans doute vingt ans à cette œuvre étrange pour naître de ce crâne et de ce cœur. Nous présentons pour introduire et clore le concert la version primordiale puis finale de ce chef-d’œuvre. Le challenge m’intéressait au plus haut point que d’achever une pièce inaboutie qui m’était finalement restée étrangère même si j’en étais l’auteur. J'ai introduit alors dans le programme une de mes créations : "Tout refaire". Commencée il y a cinq ans, cette pièce pour quatuor avec piano  m’avait laissé perplexe à l’époque – je l’ai révisée aujourd’hui,  espérant la comprendre mieux et la mieux faire comprendre – d’où son titre de « Tout refaire "


Clôture de l'édition 2023 : Schubert au piano

Samedi 23 septembre

Eglise Sainte-Croix  - 19 rue de l'église - Bray-sur-Seine 77480

Concert de clôture de l'édition 2023 "Portée de la musique"

David Saudubray, piano

Franz Schubert (1797-1828), sonate inachevée en fa dièse mineur D.571 (1817)

Schubert, Sonate en mi bémol majeur D.568 (1817)

Commande du Festival édition 2023 : Léo Marillier, Creation pour piano       « Altar » (2023)

Schubert , Sonate en ut mineur D.958 (1828)

 


Schubert est de plus en plus hanté à la fin de sa vie par ses tentatives d’écrire de la musique «convaincante»autrement que comme Beethoven l’a fait. Littéralement obsédées par la figure de Beethoven, ses œuvres inachevées s’expliquent ainsi : l’alliage entre le monde intérieur de Schubert et les demandes formelles de la musique instrumentale, se solde par des échecs. Schubert échappe à la confrontation avec le lied auquel Beethoven ne s’est pas arrêté mais va au front avec les sonates pour piano auxquelles nous rendrons hommage lors du concert de clôture de l’édition 2023 avec David Saudubray.

Les sonates de Schubert peuvent être divisées en deux mondes : un monde poétique, idéaliste, contemplatif, et un monde sérieux, réaliste, qui cherche quelque chose, qui veut se faire forme. Nous avons dans ce programme les deux mondes : la sonate en fa dièse mineur est difficile à définir : probablement commencée une après-midi puis oubliée dès le lendemain, on peut difficilement parler de structure, de volonté, de matériau : c’est comme si Schubert attendait quelque chose, et il note cette attente. Puis la sonate s’arrête, à peine à la moitié du premier mouvement. La sonate en mi bémol montre plus d’initiative, de contrastes, tout en baignant dans cette insouciance de rythmes dansés, de modulations frivoles, d’envols gracieux sans suite. La sonate en do mineur en revanche est la tentative la plus avouée de Schubert de s’approcher du modèle Beethovenien, ce modèle où chaque note emmène de l’avant, propulse un drame sonore, se dresse devant nous, comme dirait Milan Kundera. La timidité et la fraternité de Schubert tente de résister face à la nécessité de dire quelque chose. Dans ma pièce pour piano seul "Altar", j’ai cherché comment donner du sens et du caractère à un matériau souple, à des idées distantes, inspiré au départ par l’idée d’une table de spiritisme rencontrée chez Victor Hugo, où le message est transmis par les tremblements de la table qui prend corps.  Le piano incarne cette table de divination....


Billets à l'unité

Abonnements : Formules à composer en toute liberté en choisissant parmi les concerts et spectacles de l'édition d'avril à septembre 2023. Des formules souples et évolutives qui vous permettent de profiter de réductions (de 15 à 40%), ainsi que des meilleures places.

Réservations conseillées 

(y compris pour les événements gratuits) compte tenu des jauges :

via notre billetterie en ligne

accessible début 2024

par téléphone 01 64 01 59 29

par mail via resaconcert@orange.fr

Vous pouvez également acheter vos billets via :

la FNAC (dispobillet),

TICKETNET,

BILLETREDUC

ou si vous avez de 18 à 25 ans bénéficier  de l’offre individuelle PASS CULTURE : offres individuelles



2023

Mercredi 31 mai

Petit Théâtre du Centre culturel St Ayoul

10 rue du Général Delors - Provins 77160

Ciné-concert "Le cinéma peut-il être musical"

Projection scènes emblématiques de films mythiques

et ciné-concert avec Léo Marillier, musicien

L'épouvantail de Buster Keaton (1927)

Napoléon d'Abel Gance (1927)

L'Aurore de Friedrich Wilhelm Murnau (1927)

Stalker d'Andrei Tarkovski (1981)


concert/exposition à la galleria continua les moulins

Dimanche 11 juin

Galleria Continua/Les Moulins

Le Moulin Sainte-Marie - 48 rue des Papeteries - Boissy-le-Châtel 77169

Vincent Kappes, guitare

Baptiste Ramond, guitare

Au programme trois grands compositeurs mis en regard par le biais de la transcription, et de l’hommage : Schumann, Bartok et Chostakovitch, trois pièces à vocation ludique, mais à la poésie tendue comme sur un fil par les deux guitares : poésie de plein air chez Federico Mompou, de sagesse chez Castelnuovo-Tedesco et pépite à découvrir absolument de Marek Pasieczny.

Robert Schumann (1810-1856), « Album für die Jugend » (extraits), transcription pour deux guitares (1848)

Bela Bartok (1881-1945), Extraits des « Mikrokosmos » (Livre 6),  transcription pour deux guitares (de 1926 à 1937)

Dimitri Chostakovitch (1906-1975), Prélude & Gavotte, extraits des « Cinq pièces » pour 2 violons et piano, transcrites pour duo de guitares

Federico Mompou (1893-1987), Canço i dansa n°3, n°2 et n°5 (1921)

Mario Castelnuovo-Tedesco (1895-1968), Prélude et fugue n°5 et 15 extraits des « Guitares bien tempérées » op. 199 (1962)

Un décor champêtre au bord du Morin, des roues hydrauliques, des charpentes et poutres métalliques apparentes, des soubassements en béton… cette ancienne papeterie de Sainte-Marie, date des années 1820, que ses machines à papier érigèrent en son temps en pionnière de la « révolution du livre ». Le riche décor et les éléments bruts qui le composent, servent aujourd’hui de faire-valoir aux œuvres souvent monumentales et aux expositions collectives de haute volée qui se succèdent dans les deux espaces d’exposition de 1500m². Des artistes aussi renommés que Daniel Buren, le plasticien indien Anish Kapoor, Ai Weiwei, ou Antony Gormley se partagent ces immenses espaces de ciment et de verdure.... et c'est une sculpture monumentale d'Anish Kapoor qui sert d'écrin au duo de guitares Kappes/Ramond....


fête de la musique - scène ouverte aux conservatoires

Dimanche 18 juin

Kiosque Parc du miroir - Everly 77157

Petits et grands amateurs, écoles de musique et conservatoires locaux se donnent rendez-vous dans le site enchanteur du parc du Miroir à Everly, escale du compagnonnage local incarné par son très beau kiosque.  Scène ouverte aux « jeunes pousses » !et passionnés de musique!

Spectacle "Amachoeur" - Choeur d'enfants direction : Angélique Niclas

 

Jeudi 22 juin

Théâtre du Voyageur - GARE SNCF / QUAI D 34 bis avenue de la Marne - Asnières 92600

 « Une nuit avec Faust » est une création originale, inclassable, en trois actes, où comédiens, danseurs et musiciens brisent les lignes entre jeu théâtral, chorégraphie et interprétation musicale pour une sorte de voyage initiatique imprévisible et mouvementé, à l’instar des aventures de Faust...
Cette plongée dans le mythe se fait, tour à tour ou simultanément, d’un langage à l’autre  : farce et tragédie, conte fantastique, quête spirituelle, cabaret satirique…
 "Philosophie, droit, médecine, théologie aussi, hélas !... j’ai tout étudié et me voici pauvre fou…"
Textes d‘après Goethe, Lenau, Nietzsche, Thomas Mann
Œuvres musicales arrangées et tissées par Léo Marillier (Prix Enesco 2022 décerné par la SACEM et lauréat de la Fondation de France) et Orlando Bass (lauréat de la Fondation Banque Populaire)
Franz Schubert, Robert Schumann, Beethoven, Charles Gounod, Henri Wieniawski, Maurice Ravel, George Crumb, Gustav Mahler, Franz Liszt, Ferruccio Busoni, Arnold Schönberg, Camille Saint-Saëns, Anton Webern, Gyorgÿ Ligeti

"Dans un lieu insolite totalement hors du temps...Sur le quai D de la gare d'Asnières-sur-Seine, le badaud n'a qu'à pousser une porte dérobée. Et le voilà au Théâtre du Voyageur !"

Conception et direction artistique - Leo Marillier
Piano, Orlando Bass ǀ Violon, Léo Marillier
Mise en scène et direction d'acteurs -Chantal Melior et François Louis
Adaptation, dramaturgie - Patrick Melior, Léo Marillier, Chantal Melior, François Louis
Chorégraphie, Ariane Lacquement ǀ Décors, Marine Porque ǀ Lumière, Michel Chauvot
Avec Sandrine Baumajs - Marguerite, Le Bouffon, La Sorcière revendeuse  ǀ Ariane Lacquement - Le Poète, Le Feu follet, Hélène ǀ François Louis - Faust ǀ Chantal Melior - Méphistophélès


création "Une nuit avec faust"

Samedi 24 juin - 20 h

Rotonde du Musée vivant du chemin-de-fer (Ajecta)

Partenariat avec "Emmenez-moi"

3 Rue Louis Platriez -  Longueville 77650

Création du spectacle

"Une nuit avec Faust :

Oeuvres musicales, apparitions théâtrales et autres diableries"

 


Dimanche 2 juillet

Château de Flamboin - 65 rue du Château - Gouaix 77114

Balade et fragments d'histoire : Projection sur l'histoire du site

Dans la chapelle du parc - Récital Emmanuel Acurero, violoncelle

Impérial, violent, rauque, strident, déchirant, mais surtout humain: le violoncelle porté aux nues par trois œuvres, trois piliers, trois grands sommets du répertoire, baroque avec Bach, romantique avec Kodaly, et moderne avec Zimmermann. Le tout emmené par Emmanuel Acurero, jeune musicien venezuelien qui a joué sous la baguette de chefs tels que Gustavo Dudamel, et qui vient d'intégrer l'Orchestre National d'Ile de France.

Jean-Sébastien Bach (1685-1750,) Suite n°4 BMW 1010 en mi bémol majeur

B.A. Zimmermann (1918-1970,) Sonate pour violoncelle seul (extraits) (1960)

Zoltán Kodaly (1882-1967), Sonate op 8 (1915)

Goûter partagé avec l'artiste offert par INVENTIO