Odyssée impressionniste

 

Quarante ans séparent les Danses de Claude Debussy et le Chant de Linos d’André Jolivet et pourtant elles témoignent toutes deux de l’intérêt des compositeurs envers la Grèce Antique.

Les premières notes des Danses de Debussy nous plongent dans un univers éthéré où le langage musical classique achève de se déliter.

Toutes les possibilités expressives de l’ensemble sont révélées au sein du chef d’oeuvre méconnu de Jean Cras qui nous comble par sa richesse thématique.

Jolivet se tourne quant à lui vers l’antiquité afin de redonner à la musique sa dimension magique originelle. La délicatesse des arabesques impressionnistes laisse graduellement place à l'appel de la terre qui transforme ces sonorités célestes en cri.