La Sicile est l’île de Salvatore Sciarrino et du Naturale de Luciano Berio.

Siracusa est le nom italien de Syracuse, ville d’origine familiale des deux interprètes et compositeurs.

 

Tous deux chercheurs sur leurs  instruments  et  créateurs de sonorités inusitées, ils convoquent la figure d’Ulysse, le voyageur intrépide, pour demander à son instar à la Terre « de pouvoir continuer à t’honorer avec ma musique » - Hymne Homérique de To the Earth de Frederic Rzewski -.

 

La contrebasse est animale et solaire, portée par la jeune virtuosité de Louis Siracusa, nourri des techniques visionnaires dues au contrebassiste italien disparu Stefano Scodanibbio.

 

La percussion est ardente, vivace et méditative, dans la conception singulière du chant percussif et du timbre multiple sur un même instrument propres à Gérard Siracusa.

Elle utilise des instruments simples aux possibilités plurielles comme une cymbale, des gongs chinois, un tambour d’eau,     et des éléments naturels tels que pierres frottées, clavier de lames de bois, eau, pots de fleurs.

 

Les deux musiciens présentent ici un parcours faisant dialoguer des pièces maitresses de la création contemporaine dédiées à leurs instruments respectifs et leurs propres créations.