Léo Marillier

Léo Marillier, violoniste bénéficie actuellement d'une résidence à la Fondation des Etats-Unis à Paris qui le soutient dans ses travaux de recherche sur le compositeur américain George Rochberg ; en parallèle il vient d'être accepté à seulement 21 ans pour un second Master de recherche dédié à la reconstruction du concerto pour violon de Beethoven au Conservatoire Royal de la Haye dans la classe de Philippe Graffin. «A creative, thinking musician, Marillier is surely destined to become a major artist of our time »,  Léo Marillier a joué comme soliste dès l’âge de 13 ans avec l’Orchestre Symphonique de Vienne sous la direction de Thomas Rösner, Danish National Youth Orchestra, LOH Orchestra, Klaipeda Chamber Orchestra, Eureka Orchestra en Allemagne, France, Danemark, Lituanie et il interprète le Concerto de Tchaïkovski avec  l'Orchestre Symphonique InterUniversitaire de Paris en 2015. A son actif, de nombreux récitals à Jordan Hall, la Sorbonne, Lincoln Center,  l’Oratoire du Louvre, le Petit Palais, Gyeonggi Arts Center, Utopia Hall, Auditorium Rostropovitch…  Invité par le Festival de Musique des Arcs, le Festival de Menton, Festivalia, les Etés d’Hanneucourt, Noctunes de la Chartreuse de Mélan, Les Amis du Château de la Motte-Tilly, Festival des Ateliers Artistiques de l’UPMC, il est sélectionné pour jouer sous la direction de Charles Dutoit à Jordan Hall et rejoint le Boston Philharmonic Youth Orchestra sous la direction de Benjamin Zander en 2013. Premier Prix et Prix spécial Mozart 8ème Concours Dvarionas, Prix d’Honneur Concours Bellan, Premier Prix Concours Marschner, et lauréat Concours Tchaïkovski (junior), FIF puis de Mécénat Musical Société Générale, il est soutenu pour ses études à l'étranger par la Fondation franco-américaine Florence Gould. Diplômé avec les meilleures récompenses d'un master de soliste et d'un graduate diploma préparé auprès de Miriam Fried, Midori et Mihaela Martin au New England Conservatory, il a d’abord intégré à 15 ans le CNSMDP dans la classe d’Alexis Galpérine d’où il est sorti en 2013, premier nommé de sa promotion. Invité  grâce à un full merit award par le Festival Aspen 2016, le Starling DeLay Julliard Symposium , l’Académie de Villecroze, Crans Montana Classics, Interlaken Classics, le Festival de Radio-France, l’Académie de Lausanne,  il joue notamment en 2014 au Centre National des Arts d’Ottawa et au Banff Centre. Il reçoit régulièrement des conseils de Stephane Tran Ngoc et travaille avec S. Rosenberg,, P. Zukerman, J.J. Kantorow, S. Mintz, Z.  Bron, Renaud Capuçon, V. Danchenko, S. Rosenberg et P. Amoyal. Léo compose et est édité chez Delatour. Son premier disque « Fantaisies d’Opéra » paru en 2014 rassemble certaines de ses transcriptions, jouées au Club de Harvard. Il fonde en 2016 Aletheia, Ensemble de musique de chambre d'une vingtaine de musiciens issus des plus grands conservatoires internationaux dont il est le concertmaster. 

Léo Marillier joue actuellement un violon Nicolas Lupot (Paris, 1811) prêté par un mécène anonyme.