Saison 2017-2018 "Concerts classiques... et inventifs"

Auditorium Bernanos


Lorsqu’il écrit son Notturno, en 1827, Schubert est au crépuscule de sa vie. Déjà malade, marqué par la mort de Beethoven, il compose cette même année son « Voyage d’hiver » et ses deux trios pour piano et cordes. suite

 

Mardi 12 juin 2018 - 19 h 30

Le crépuscule du romantisme

Franz Schubert (1797 – 1828)

Notturno D 897 (1827) pour violon, violoncelle et piano

Robert Schumann (1810 – 1856)

Trois romances op. 94 (1849) (1. Nicht schnell ; 2. Einfach, innig ; 3. Nicht schnell) pour flûte et piano

Philippe Hersant (1948*)

Nachtgesang (1988) pour violon, violoncelle, clarinette et piano

Arnold Schoenberg (1874 – 1951)

Kammersymphonie op.9 n°1 (1906)

arrangement d’Anton Webern (1922) pour violon, violoncelle, flûte, clarinette et piano