Saison 2017-2018 "Concerts classiques... et inventifs"

Auditorium Bernanos


Représentant de l’école française des cuivres, le saxhorn est aussi un spectateur privilégié de l’évolution de la musique en France et du passage du romantisme à la modernité. Dans ce programme, le duo « échos » cherche à mettre en valeur cette esthétique à travers des pièces originales pour saxhorn et piano, mais également, avec des transcriptions des grands maîtres français. suite

Mardi 3 octobre - 19 h 30

Mélodies sans paroles


J. Demerseman

Grande Fantaisie dramatique 

Eric Satie

Trois mélodies sans paroles (Trans. C.Morvan) : Rambouillet, Les oiseaux, Mariendbad 

Camille Saint-Saens

Sonate pour clarinette Op. 167 (Trans. C.Morvan)

Camille Saint-Saens

Mon coeur s’ouvre à ta voix extrait de Samson et Dalida (Trans. C.Morvan) 

P. Jansen

Mouvement Concertant

Claude Pascal

Sonate en 6'30 

Claude Debussy

Trois mélodies (Trans. C.Morvan)

Les cloches Fl. 79 - Poésie de Paul Bourget

Mandoline Fl. 43 - Poésie de Paul Verlaine  

L'âme évaporée Fl. 79 - Poésie de Paul Bourget 


La musique parle toute seule. Malgré cela, un mot très court sur le titre que j'ai donné à ce programme.

Au sein de son film 1001 nuits, le réalisateur Miguel Gomes raconte sa difficulté à assimiler dans un seul film ses désirs conflictuels et de raconter des histoires anciennes, comme les 1001 nuits, et son besoin de parler de la crise actuelle au Portugal. Il décrit l’impossibilité de réunir ces deux mondes, ces deux modes artistiques tellement éloignées. Ce clin d’oeil au spectateur, inséré au milieu d’un film qu’on est déjà en train de regarder, se finit par une phrase—« mais je suis bête et l’abstrait me donne le vertige ». Autrement dit, mais passons. suite

Mardi 21 novembre 2017 - 19 h 30 

L'abstrait me donne le vertige 


Sonates de Domenico Scarlatti (1685-1757) 

« ¿Qué es la magia? La magia es una causalidad distinta »     

Jorge Luis Borges

K208 en la majeur

K25 en fa# mineur

K87 en si mineur

K227 en si mineur

« One who doesn’t care is one who shouldn’t be »

Alice in Chains

K213 en re mineur

K122 en re majeur

K8 en sol mineur

K249 en si♭ majeur

« Either we live like zombies, like slaves fed on soma, or we become slave drivers, malignant individuals… »

Roberto Bolaño

K263 en mi mineur

K264 en mi majeur

K402 en mi mineur

K262 en si majeur

« C’est l’Ennui - l’œil chargé d’un pleur involontaire il rêve d’échafauds en fumant son houka »

Charles Baudelaire

K248 en si♭ majeur

K516 en re mineur

K215 en mi majeur 

K175 en la mineur


Mardi 19 décembre 2018 - 19 h 30

Carte blanche aux lauréats

du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison*

 

 

Programme et artistes prochainement en ligne

*Tarif exceptionnel spécial "carte blanche"



Ce programme est guidé par la nostalgie. Les compositeurs y cherchent un ailleurs dont ils ont gardé une trace en eux. Exaltés par cette recherche du temps perdu, ils projettent à chaque instant de leur topologie musicale - c’est-à-dire le cheminement formel de la musique  - la nostalgie du temps et de l’espace.  suite 

Mardi 23 janvier 2018 - 19 h 30

"Ici le temps devient espace"

Wagner, Livret de Parsifal


Olivier Messiaen (1908-1992)

Regard n° 15 "Le Baiser de l'Enfant-Jésus" pour piano seul,  (1944)

Eugène Ysaÿe (1858-1931)

Sonate n.2 en La Mineur pour violon seul Op. 27 « Obsession » (1923)

Guillaume Lekeu (1870-1894)

Sonate pour violon et piano en Sol Majeur (1892)

Richard Wagner (1813-1883)

Enchantement du Vendredi Saint, extrait de Parsifal (1857, 1877-1882), Transcription Léo Marillier


Mardi 13 février 2018 - 19 h 30


Alfred Schnittke

Sonate pour violoncelle et piano

Astor Piazzolla

Le Grand Tango

César Franck ­

Sonate en A majeur pour violon et piano (transcription pour violoncelle)



Trio éponyme : violoncelle, violon, piano

Nous vous proposons avec ce programme de suivre les pas d'un jeune poète romantique. L’inspiration amoureuse, l’expression fiévreuse, la fougue, parfois la violence des émotions et aussi les regrets. suite

Mardi 20 mars 2018 - 19 h 30

L'inspiration du poète


Johannes Brahms (1833-1897)

Trio N° 1 Op. 8 en si majeur

écrit en 1853-54

I-  Allegro con brio

II- Scherzo (Allegro molto) III- Adagio

IV- Allegro 

Sergueï Rachmaninov (1873-1943)

Trio élégiaque N° 1 en sol mineur

 Dmitri Schostakovich (1906-1975)

 

Trio N° 1 Op. 8 en do mineur  (Poème) écrit en 1923 et dédiée à Tatiana Glivienko 



Ce programme empruntant plusieurs pièces au répertoire violonistique se veut un hommage à l'influence du violon dans le développement de l'écriture instrumentale ainsi que dans l'interprétation musicale. suite...

Mardi 10 avril 2018 - 19 h 30

L'influence de la technique violonistique dans l'écriture musicale


Jean-Sébastien Bach

Chaconne (de la Partita n°2 pour violon solo)

Nicolo Paganini/F.Liszt

Caprice n°1, La Campanella

A. Louvier

Caméléons pour accordéon

N. Rimsky-Korsakov

Shéhérazade (2eme mvt)

Bela Bartok

Danses roumaines (duo)

Manuel de Falla/Franz Kreisler

Danse espagnole (duo)


Mardi 15 mai 2018 - 19 h 30

Le tourbillon des cieux


Robert Schumann

Chants de l'Aube op.133 

Sergueï Rachmaninov 

Intégrale des Etudes-Tableaux op.39 


Lorsqu’il écrit son Notturno, en 1827, Schubert est au crépuscule de sa vie. Déjà malade, marqué par la mort de Beethoven, il compose cette même année son « Voyage d’hiver » et ses deux trios pour piano et cordes. suite

 

Mardi 12 juin 2018 - 19 h 30

Le crépuscule du romantisme

Franz Schubert (1797 – 1828)

Notturno D 897 (1827) pour violon, violoncelle et piano

Robert Schumann (1810 – 1856)

Trois romances op. 94 (1849) (1. Nicht schnell ; 2. Einfach, innig ; 3. Nicht schnell) pour flûte et piano

Philippe Hersant (1948*)

Nachtgesang (1988) pour violon, violoncelle, clarinette et piano

Arnold Schoenberg (1874 – 1951)

Kammersymphonie op.9 n°1 (1906)

arrangement d’Anton Webern (1922) pour violon, violoncelle, flûte, clarinette et piano