Compagnie pluridisplinaire d’improvisation libre, la Compagnie des Heures Perdues est le fruit de la rencontre d’artistes musiciens et danseurs mus par une volonté de partage et une
curiosité sans fin pour les nouvelles formes de spectacle vivant. La volonté de décloisonner les disciplines artistiques a poussé ses créateurs
à aller vers de nouveaux univers sonores et visuels. Grâce à la liberté qu’offre l’improvisation, Les Heures Perdues s’approprient, le temps
d’un spectacle, l’espace qui leur est imparti pour créer ensemble une œuvre collective et éphémère. C’est un collectif à effectif variable composé d’improvisateurs issus du CNSMD de Paris, berceau de l’improvisation générative. Au coeur de leur travail, l’échange et les transferts d’énergie entre son et mouvement. La Compagnie des Heures Perdues se prête aussi au jeu du soundpainting, improvisation
dirigée, un simple geste étant transposé en son, en bruit, en cri et en mouvement pour un résultat spectaculaire et inédit.
- le spectacle sur scène : La compagnie des Heures Perdues propose un spectacle « total » où danseurs et musiciens sont mêlés dans un même élan créatif. Ce spectacle, en perpétuelle reconstruction, travaille la spatialisation et la scénographie pour livrer une performance libre et étonnante.
- les performances in situ : Lors de performances in situ, les improvisateurs de la Compagnie créent un espace sonore et scénique comme une parenthèse éphémère. Ils prennent possession de l’espace, l’habitent et le rendent vivant. Ce format permet de créer des liens très forts avec le lieu de la
performance, des résonances de l’architecture du lieu, de son histoire. Ces performances proposent au public une expérience immersive, les mettant en contact direct avec les artistes.

Direction artistique : Félix Bacik Juliette Adam, Marie Albert et Yoann Joly