Fest'inventio


Bien plus que des concerts : des soirées complètes

Visites commentées de 5 sites historiques rares et remarquables
Concerts avec les meilleurs musiciens de la génération montante
Découverte des produits locaux offerts lors des après-concert gourmands

2019 : I-Sol-La, édition solidaire

"un euro par billet reversé pour favoriser l'enseignement musical à Madagascar"

Fondateur et directeur artistique de Fest'inventio : Léo Marillier

Rétrospective

edition 2019

1er juin 2019 :

Présentation Fest’inventio à Provins

16 juin 2019 : Chateau de Flamboin (Gouaix) 

récital violon solo Léo Marillier - Intégrale Bach

22 juin 2019 : Chevet st Ayoul (Provins)

Carte blanche Compagnie "Les heures perdues" (danse/musique)

23 juin 2019 : Château Royal (Montceaux-lès-Meaux)

Antoine de Grolée, piano et L. Marillier, violon

Récital Beethoven

29 juin 2019 Eglise Saint-Loup de Chenoise 

Quatuor à cordes Rilke - Haydn, Beethoven, Mendelssohn

28 septembre 2019 : Abbaye de Preuilly

Orchestre A-letheia - Haydn, Beethoven, Saint-George


I-Sol-La - édition solidaire pour l'accès à la musique à Tananarive

"L’isolement - ferment de la créativité - se retrouve dans les voyages de Gulliver de Telemann et dans la quête de racines chez Bartok que nous aurons le bonheur de partager avec vous cette année…  Donner aussi à entendre et découvrir des œuvres marquées par ce sentiment qui traverse tragiquement plusieurs compositeurs à certains moments-clés de leur existence. Depuis l’exil psychologique ressenti par Beethoven au moment de la survenue de son agnosie et le développement de la surdité qui le frappe au plein cœur de sa carrière d’interprète et de compositeur jusqu’à la phase d’introspection suite à la perte de sa mère chez Schoenberg. I-Sol-La, Référence à la musique bien sûr. Référence au destin de l’insulaire encore. Un mythe en 2019 ?  Il me faut tout d’abord partager avec vous une récente et bouleversante expérience qui m’a décidé à lier l’édition 2019 de Fest’inventio à l’amélioration de l’école de musique d’Andohatapenaka, quartier-bidonville de la capitale de la « Grande Ile », initiative en vue de contribuer à lever le déterminisme de l’isolement et de son corollaire, la pauvreté extrême. Pour que de «talentueux », ces enfants ne soient pas « talents tués »… " Léo Marillier, décembre 2018